Cours du 25 octobre matin, 2e partie :   Enjeux sociaux, sécuritaires et écologiques dans la gestion des […]


Cours du 25 octobre matin, 2e partie :

 

Enjeux sociaux, sécuritaires et écologiques dans la gestion des plaines alluviales suisses
(exemple d’une recherche interdisciplinaire, M. Nedelcu & El. Havlicek)

Cette recherche a été menée dans le cadre d’un programme bien plus vaste, le PNR 48, ou Programme National de Recherche 48, intitulé Paysages et habitats de l’arc alpin. Elle réunit une pédologue, un hydrologue et une sociologue. Ses objectifs sont :

  • analyser la transformation des plaines alluviales alpines depuis 1850 (représentations, gestion et pratiques d’intervention)
  • développer de nouveaux outils de gestion permettant de faciliter la complémentarité indispensable entre les besoins sécuritaires et les besoins écologiques.

> approche méthodologique interdisciplinaire

Flood'Alps, démarche d'un projet

A. Contexte bio-physique (E. Havlicek)

Une rivière est toujours connectée à une nappe phréatique, et la zone alluviale de la rivière avec elle.

Evénéments, faits marquants : 1732, crue de la Sihl à Zürich
livre téléchargeable : D. Fischer, Histoire de la protection contre les crues en Suisse (2003) … disponible au format PDF sur le site de l’OFEV, Office Fédéral de l’Environnement

Révolution industrielle + dès 1800 ‘explosion’ de la démographie + crues et inondations importantes dans la 1ère moitié du XIXe + fin du Petit Âge Glaciaire (1550-1850)

–> exploitation des forêts en augmentation > plus d’inondations et d’éboulements
–> travaux de correction (canalisations) décidés pour répondre à des besoins de sécurité : sécurité alimentaire (terres agricoles sur les rives des cours d’eau), sécurité sanitaire (la malaria existait en Suisse au XIXe siècle) et sécurité énergétique (construction de barrages pour la production d’électricité) en plus bien sûr de la sécurité physique (protection contre les catastrophes naturelles).

Exemple de la Sarine (canton de Fribourg) entre 1888 et 1974 : évolution d’une zone de gravier avec crues annuelles (énergie auxiliaire) à un sol jeune où prolifèrent les fougères (tendance vers le climax, attracteur) et finalement un défrichage et une ‘domestication’ de l’espace vert par l’action humaine.

Conséquences de la correction des cours d’eau

  •  modification de la dynamique fluviale, y.c. de la nappe phréatique (abaissement du lit de la rivière) et du charriage des sédiments
    > disparition de la végétation typique des zones alluviales
  • surcreusement des lits de rivière et déstabilisation des ouvrages
  • banalisation de la végétation et disparition des espèces des zones alluviales (perte de biodiversité)
  • transfert potentiel des crues

 

B. Contexte socio-économique (M. Nedelcu)

1) essor de la société moderne (XIXe – 1ère moitié du XXe)

2) ‘postmodernité’ et changements dans les perceptions des risques

3) multitude d’acteurs

 

C. Cadre légal

1) législation axée sur les besoins de l’homme

  • réglementation de l’utilisation de certaines ressources :
    1888 – Loi fédérale sur la pêche
  • protection de l’homme et de ses biens :
    1902 – Loi fédérale sur la police des forêts
  • aménagement du territoire :
    1852 – Loi sur le dessèchement des marais, le redressement des cours d’eau et les endiguements (canton de Fribourg)

2) législation axée sur l’environnement

  • protection des espèces :
    1904 – Loi fédérale sur la chasse et la protection des animaux
  • protection de la nature et du paysage :
    1914 – Arrêté fédéral concernant la création d’un parc national suisse dans la Basse-Engadine
    1966 – Loi fédérale sur la protection de la nature et du paysage
  • protection de la (bio)diversité :
    1986 – Loi fédérale sur la chasse et sur la protection des mammifères et oiseaux sauvages

3) juste milieu ?

  • maintien et revitalisation des zones alluviales :
    1992 – Ordonnance sur la protection des zones alluviales d’importance nationale

 

D. Action – Gestion

Nous sommes passés d’un modèle ‘préventif’ (principe de prévention) d’approche du risque à un modèle ‘anticipatif’ (principe de précaution).

> gouvernance et renouvellement des modes d’action publique

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *