([lastupdate]) Vieux arbres et bois mort Le bois mort en forêt fait partie des ‘annexes du sol organiques’, directes et à évolution lente (disparition en plus d’un an) […]

forêts * vieux arbres et bois mort



bois mort mousseux

([lastupdate])

Vieux arbres et bois mort

Le bois mort en forêt fait partie des ‘annexes du sol organiques’, directes et à évolution lente (disparition en plus d’un an) et, pour les parties ‘suspendues’ des ‘annexes organiques’ indirectes.

[su_accordion][su_spoiler title= »le bois mort kesako »]

Que désigne-t-on comme du bois mort ?

Il s’agit d’arbres ou parties d’arbre à différents stades de saproxylation (décomposition) à la surface et de différentes qualités.

– arbre mort sur pied ou chandelle
volis (arbre cassé)
– arbre mort couché ou chablis > plus ou moins humide, avec plus ou moins de contact avec le sol
– tas de branches, souches

> à sec (forêts) ou
> dans les cours d’eau et les lacs : précieux pour la ponte des poissons
> sous la surface du sol : ce domaine est terra incognita de la biologie du sol à l’heure actuelle, les connaissances en sont limitées (quelle est la proportion de bois en saproxylation dans la terre, sous la surface qui forme nos horizons ?)

Ces différents types de bois mort ont leur propre biodiversité : faune et flore.

Saproxylation – états de décomposition

cours Thibault Lachat, 21 février 2014, Neuchâtel
cours Thibault Lachat, 21 février 2014, Neuchâtel

Le test du couteau suisse, pour déterminer l’état du bois : frais mort pourri en décomposition vermoulu.

 

La mort de Monseigneur

La mort ‘naturelle’ d’un arbre arrive pour des raisons de :

  • vieillesse
  • concurrence : très forte au début du cycle forestier, pour la lumière > ceux qui poussent plus vite sont avantagés, les autres se trouvant trop vite confrontés à l’ombre que les premiers produisent…
  • perturbations naturelles (climatiques, hydrologiques, géologiques, etc) : tempête, neige, incendie, avalanche, glissement de terrain, bostryches, …

Très peu d’espèces animales ou végétales sont capables de tuer un arbre sain !
SAUF le capricorne asiatique …
(anoplophora glabripennis – sur le site de l’OFEV)

capricorne asiatique photo trouvée sur internet
capricorne asiatique
photo trouvée sur internet

> dans le cours, tableau taux de mortalité en % des arbres vivants, dans 11 réserves intégrales de Suisse
(à compléter ! source ? explorer la notion de réserve intégrale)
> recherche Google sur taux de mortalité en % des arbres vivants

La mort ‘artificielle’ : ce que l’homme fait pour ‘provoquer’ du bois mort … le bois rémanent : tout ce qui est inexploitable et qui reste après bûcheronnage.

La vitesse de décomposition n’est pas identique d’une espèce à une autre. C’est lié à la composition chimique de l’essence qui influence à son tour les espèces qui la décomposent, pour converger dans la durée. Exemple (schéma à ajouter) : Hêtre et Epicéa.

Comment mesurer la quantité de bois mort ?

cours Thibault Lachat, 21 février 2014, Neuchâtel
cours Thibault Lachat, 21 février 2014, Neuchâtel

[/su_spoiler]

[su_spoiler title= »vieux arbres et arbres-habitat »]

Les arbres-habitat

On les appelle aussi les vieux arbres, les arbres vétérans, les arbres remarquables, les arbres présidents… : ce sont des arbres vivants ou morts sur pied portant des micro-habitats tels que cavités, branches mortes, polypores, fissures, … d’une très grande valeur pour la biodiversité.

Emberger et al. 2013 < chercher la source complète
Emberger et al. 2013 < chercher la source complète
d'après Scherzinger 1994 (chercher la source complète)
d’après Scherzinger 1994 < chercher la source complète

 

[/su_spoiler]

[su_spoiler title= »importance & fonctions »]

Importance et fonctions du bois mort ?

Dans le règne du vivant, les germanophones et les anglophones utilisent deux termes différents pour désigner la même grande famille d’organismes vivants : d’un côté, les xylobiontes (xylon > bois bios > vie) et, de l’autre, les saproxyliques (sapro > en décomposition xylon > bois). On parle également de saproxyliques strictes ou facultatifs.

Définition (Speight, 1989) – Organismes qui dépendent, à un moment de leur cycle de vie (a) du bois en décomposition sur des arbres vivants, dépérissants ou morts ou (b) des autres organismes saproxyliques.

En Suisse, on estime le nombre d’espèces forestières (qui effectuent une partie de leur cycle de vie en milieu forestier) à 32’000 env. dont 20% env. dépendent du bois mort et des vieux arbres : 2750 champignons, 1743 coléoptères ET 6’000 espèces xylobiontes env.

 

cours Thibault Lachat, 21 février 2014, Neuchâtel
cours Thibault Lachat, 21 février 2014, Neuchâtel

Aucun coléoptère ne figure sur une Liste Rouge.
Le terme ‘liste prioritaire’ désigne une responsabilité de la Suisse au plan des espèces menacées.

Les fonctions du bois mort

  • HABITAT
  • DYNAMIQUE

(en construction … pause …)

[/su_spoiler]

[su_spoiler title= »en Suisse, hier et aujourd’hui »]

Le bois mort en Suisse : hier et aujourd’hui

[/su_spoiler]

[su_spoiler title= »conservation des espèces saproxyliques »]

Conservation des espèces saproxyliques

[/su_spoiler]

[su_spoiler title= »combien en faut-il ? »]

Combien faut-il de bois mort ?

[/su_spoiler]

[su_spoiler title= »défis et recommandations »]

Défis et recommandations

[/su_spoiler][/su_accordion]

chouette, non ?

En construction …



Un commentaire sur “forêts * vieux arbres et bois mort

  1. HEy comment tu cartonne !!!!
    je cherchais un image d’arbre habitat et je tombe sur ton post !!!!!!
    autant je comprend toute cette pression et tout le tralala…autant tu fais une super vulgarisatrice !!!!!!!

    pleins pleins de bisous rempli de soleil !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *