Après la Norvège et le Portugal, la France s’apprête à recevoir par bateau sa première cargaison de gaz de schiste américain. D’un point de vue économique, l’opération est […]

du gaz de schiste en Europe ?



Après la Norvège et le Portugal, la France s’apprête à recevoir par bateau sa première cargaison de gaz de schiste américain. D’un point de vue économique, l’opération est rentable.

Il n’a pas réussi à entrer par la grande porte, il passera donc par la fenêtre. La France a beau avoir interdit en 2011 la fracturation hydraulique, et par conséquent l’extraction de gaz de schiste sur son territoire, celui-ci va tout de même faire son apparition dans notre pays. Comment ? Après plusieurs années de forages intensifs, les Etats-Unis en sont venus à exporter leur surplus de production. Une vraie révolution dans le monde de l’énergie.

Depuis le boom du gaz de schiste à la fin des années 2000, le continent américain, très gros consommateur d’énergies fossiles, se réservait en effet l’intégralité de sa production. Mais les volumes puisés dans son sous-sol sont tels que les Américains commencent désormais à inonder le marché mondial. Le 15 mars, une première cargaison de 85 millions de mètres cubes de gaz de schiste en provenance de la Louisiane est ainsi arrivée sous forme de gaz naturel liquéfié (GNL) au Brésil. Un mois plus tard, c’était au tour de l’Europe de bénéficier des premières livraisons. Le 26 avril, le « Creole Spirit », affrété par le groupe gazier texan Cheniere Energy, a débarqué dans un port du sud du Portugal. Dans ses cuves, l’équivalent d’une semaine de consommation du pays.

La France veut, elle aussi, avoir sa part du gâteau. L’an dernier, les deux grands énergéticiens nationaux, EDF et Engie, ont signé une série de contrats avec Cheniere. Et, pour EDF, les premières livraisons dans l’Hexagone pourraient avoir lieu dès le mois de juin, grâce à d’importants travaux réalisés dans son terminal méthanier de Dunkerque (Nord).

Des conséquences géopolitiques et économiques

Les prévisions donnent le tournis, puisque les Etats-Unis vont exporter jusqu’à 60 millions de tonnes de gaz par an d’ici (…) Lire la suite sur LeParisien.fr

[source : https://fr.news.yahoo.com/%C3%A9nergie-aura-gaz-schiste-france-%C3%A9t%C3%A9-060600024.html]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *