([lastupdate])   Ecosphère Inventé par l’écologiste américain Lamont Cole, le terme désigne l’écosystème planétaire, un système clos pour […]


illustration glossaire E

([lastupdate])
 

Ecosphère
Inventé par l’écologiste américain Lamont Cole, le terme désigne l’écosystème planétaire, un système clos pour la matière. L’écosphère enclobe l’atmosphère (compartiment gazeux), la lithosphère (solide), l’hydrosphère (liquide), la biosphère (matière vivante), en tant qu’éléments indissociables.
[Virginie Raisson, 2033 – Atlas des Futurs du Monde, 2010]

lire aussi Les constituants de la biosphère (la maison d’alzaz)

Ecosystème
Ensemble des éléments vivants et non vivants qui constituent un milieu naturel et interagissant les uns avec les autres.
[Virginie Raisson, 2033 – Atlas des Futurs du Monde, 2010]

Efficacité / efficience énergétique
Rapport entre la production utile de la machine et ce qui est dépensé pour la faire fonctionner. L’augmentation de l’efficacité énergétique permet de réduire les consommations d’énergie à service rendu égal.
[Virginie Raisson, 2033 – Atlas des Futurs du Monde, 2010]

El Niño
Phénomène climatique marin caractérisé par une élévation anormale de la température de l’océan Pacifique au large des côtes du Pérou et du Chili, habituellement accompagné de fortes pluies et responsable d’anomalies climatiques. La phase froide de ce phénomène est appelée La Niña, à l’origine d’autres anomalies climatiques.
[Virginie Raisson, 2033 – Atlas des Futurs du Monde, 2010]

El Niño et l’oscillation australe (OA) sont les deux pôles d’un même phénomène appelé ENSO qui affecte le sud du Pacifique. Les cycles de ce dernier perturbent l’équilibre thermodynamique du couple océan (El Niño) – atmosphère (oscillation australe). Il est à l’origine d’importantes modifications de la circulation atmosphérique et océanique ayant des impacts mondiaux.
L’opposé d’El Nino est La Niña qui amène des températures océaniques anormalement froides sur l’est du Pacifique autour de l’équateur. L’activité orageuse est renforcée sur l’ouest du bassin du Pacifique alors que les alizés gagnent en intensité. Les effets de La Nina sont à peu près opposés à ceux d’El Niño. La Niña et El Niño ne se suivent pas toujours, seulement en moyenne une fois sur trois, mais la succession rapide de conditions climatiques très différentes d’un régime à l’autre peut engendrer un important stress sur la végétation.
[Wikipedia, Météorologie]

Empreinte carbone
Mesure du volume de dioxyde de carbone émis par combustion d’énergies fossiles, par les ménages, les entreprises ou les pays.
[Virginie Raisson, 2033 – Atlas des Futurs du Monde, 2010]

Empreinte écologique (fiche)

Energie vitale
Energie livrée aux consommateurs pour être convertie en énergie utile. L’électricité, l’essence, le fioul domestique sont autant d’énergies finales.
[Virginie Raisson, 2033 – Atlas des Futurs du Monde, 2010]

Energie fossile
Energie produite à partir de roches issues de la fossilisation des êtres vivants : pétrole, gaz naturel et charbon. Les énergies sont présentes en quantité limitée et non renouvelable, leur combustion entraîne l’émission de gaz à effet de serre.
[Virginie Raisson, 2033 – Atlas des Futurs du Monde, 2010]

Energie géothermique
Energie provenant de la chaleur contenue dans la croûte terrestre et dans les couches superficielles de la terre. Principale source d’énergie de l’Islande, la chaleur géothermique fournit le chauffage et l’eau chaude à environ 87% des habitants de l’île.
[Virginie Raisson, 2033 – Atlas des Futurs du Monde, 2010]

Energie primaire
Ensemble des produits énergétiques non transformés, tels que le pétrole brut, le gaz naturel, le rayonnement solaire, l’énergie hydraulique, l’énergie du vent, de la marée et des vagues ou encore l’énergie tirée de la fission de l’uranium.
[Virginie Raisson, 2033 – Atlas des Futurs du Monde, 2010]

Energies renouvelables
Source d’énergie inépuisable ou se renouvelant assez rapidement pour être considérée comme inépuisable à l’échelle du temps humain. Il y a cinq sources essentielles d’énergies dites renouvelables : le vent (éoliennes), l’eau (barrages hydroélectriques, énergie marémotrice), le soleil (panneaux solaires), les végétaux (biocarburants) et la chaleur du sol (géothermie). Les énergies renouvelables n’engendrent pas d’émissions polluantes directes.
[Virginie Raisson, 2033 – Atlas des Futurs du Monde, 2010]

Entropie
loi de l’entropie : l’énergie d’un système tend inéluctablement à la dégradation
(cours Rérat, 130920)

Etiage
En hydrologie, l’étiage correspond statistiquement (sur plusieurs années) à la période de l’année où le niveau d’un cours d’eau atteint son point le plus bas (basses eaux). Cette valeur est annuelle. Il intervient pendant une période de tarissement et est dû à une sécheresse forte et prolongée qui peut être fortement aggravée par des températures élevées favorisant l’évaporation, et par les pompages agricoles à fin d’irrigation.
[Wikipedia : étiage]

Eutrophisation
Modification et dégradation d’un milieu aquatique, lié en général à un apport excessif de substances nutritives (azote provenant surtout des nitrates agricoles et des eaux usées, et secondairement de la pollution automobile, et phosphore, provenant surtout des phosphates et des eaux usées), qui augmentent la production d’algues et d’espèces aquatiques, et même parfois la turbidité, en privant le fond et la colonne d’eau de lumière. [Wikipedia]

Externalités (négatives/positives)
un article sur le blog ‘Energie & Développement’ : Externalités négatives : comprendre un concept clé de l’économie verte



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.