([lastupdate]) L’année 2014 est là … nos petites années face à la Grande Bleue, qui sont de plus en plus pesantes pour elle … et sans plan bien […]


([lastupdate])

L’année 2014 est là … nos petites années face à la Grande Bleue, qui sont de plus en plus pesantes pour elle … et sans plan bien déterminé, si ce n’est celui de donner à réfléchir, de tisser à ma manière, avec mes couleurs, et de faire des liens tant que je peux, je continue avec de nouveaux repérages …

Je pourrais aussi qualifier ces repérages de ‘journal de bord’ : les jours se suivent mais ne se ressemblent pas, à tout point de vue. Déjà plus d’un mois depuis les repérages * 1 … ce mois, difficile pour moi, est passé et ça peut repartir vers l’avant, j’en suis heureuse.

Tout d’abord, une info que je n’ai comprise qu’en recevant l’enveloppe dans ma boîte aux lettres. L’aventure HOZHO Chamanisme – Médecines de la Terre – Ecoscience, sous la forme d’une revue papier, s’est arrêtée après 3 ans et 12 numéros magiques. Je suis bien contente d’y avoir été abonnée dès le début et d’avoir chez moi ces 12 merveilles qui forment une roue tissée haute en couleurs et en enseignements. La page facebook existe toujours, ainsi que le site HOZHO.ch.

Délestée d’une source d’inspiration régulière et presque non-volontaire (je ne contrôle pas l’instant où l’enveloppe entre dans ma boîte aux lettres), j’ai décidé de consacrer ce budget modeste à un autre magazine à valeur ajoutée très positive : Kaizen Magazine, le magazine des initiatives positives pour créer une nouvelle société.

Savez-vous ce que signifie Kaizen ? En l’écrivant, j’ai pensé à mes vieilles études en astrologie humaniste et à Kairos dont nous parlait Henri Desforges, un de mes professeurs féru de mythologie et de déesses mères. La proximité des deux termes, l’un japonais, l’autre grec, a suffi à me pousser à une petite recherche.

Pour Kaizen, j’ai trouvé ceci :
(cliquez sur l’image pour l’agrandir)

kaizen definition Et voici Kairos :

Kairos est le dieu de l’occasion opportune, du right time, par opposition à Chronos qui est le dieu du time. (L’Encyclopédie de l’Agora)
J’aime bien l’appeler ‘le temps opportun’.

Tout ça pour dire que les deux me parlent actuellement. Kaizen pour les pas que chacune et chacun nous réalisons, persévérants et sans garantie de résultats, et encore moins de succès, pour tenter d’inverser la tendance … c’est là d’ailleurs qu’intervient Kairos qui ‘qualifie un moment, en mathématiques on pourrait dire un point d’inflexion, comme en physique un moment de rupture, dans un sens ou dans un autre à partir d’un barycentre par nature toujours en mouvement.’ (site Ouranos.ch)

Si l’aventure de la vie humaine sur Terre est une grande roue, toujours en mouvement, sur laquelle nous existons et pesons chacun de notre poids pour la faire avancer dans un sens ou dans l’autre, nous ne pouvons chacun que choisir de quel côté nous nous positionnons pour apporter du poids. Kairos est pour nous tous le point d’inflexion qui nous amène à ce choix.

Et chacun, suivant son intuition, rencontrera son temps opportun. Comme je ne suis pas mes émotions et m’efforce de faire preuve d’équanimité, je pense que nous pouvons faire pareil avec notre présence au monde : voir la réalité subjectivement (car la réalité objective échappe à notre expérience > ‘Nous ne connaissons pas le statut réel de la réalité. Tout ce que nous connaissons, c’est comment elle réagit quand nous entrons en conversation avec elle.’ – la méditation du jour de Jean Mi, 8 janvier 2014, La Saint Chronique), l’accepter et, avec recul, avec notre minuscule dimension physique de fourmi face à une Grande Dame de 4,5 mia d’années, prendre acte, fait et cause pour être dans notre temps opportun.

Bon, d’habitude, ma philosophie de vie, c’est plutôt sur mon blog perso La Saint-Chronique que je l’exprime, que je la développe. Ce billet m’aura entraînée ici à poser des éléments qui me courent après, encore totalement désarticulés dans mon esprit même si je sais qu’ils sont en phase de synchronisation…!

  • la découverte d’un article de 1995 de Joanna Macy sur le désespoir environnental et, plus avant, de l’écopsychologie dont je ne connaissais même pas le terme …
    > écopsychologie * 1ères notes
    > sur La Saint-Chronique, le texte lui-même ainsi que sa traduction
  • le site Biosphère, réseau de documentation des écologistes activites
  • si je vous dis Club de Rome ? rapport Meadows ? ça vous dit quoi ???
    pour le moment, rappelez-vous que le rapport Meadows date de 1972, qu’il fut alors rendu par le Club de Rome, et qu’en 2012 ce même Club a sorti une mise à jour de ce rapport Meadows, passé comme inaperçu dans les médias …
    > liens à venir
  • mes prochaines lectures …

livres anthropocene et requiem janv 2014

Extrait de l’Evénement Anthropocène :

L’Anthropocène se caractérise par un essor inouï de la mobilisation humaine d’énergie : le charbon d’abord, puis les hydrocarbures et l’uranium ont accru la consommation d’énergie d’un facteur 16 au XXe siècle. Ce saut énergétique de l’Anthropocène a servi à transformer la planète avec une puissance décuplée, à défricher, urbaniser, aménager les écosystèmes. Les pâturages, les cultures et les villes, qui représentaient 5% de la surface terrestre en 1750 et 12% en 1900, en couvrent près du tiers aujourd’hui. En comptant les biomes partiellement anthropisés, on considère qu’aujourd’hui 83% de la surface émergée non glacée de la planète est sous influence humaine directe. 90% de la photosynthèse sur Terre se fait dans ces « biomes anthropogéniques », c’est-à-dire des ensembles écologiques aménagés par les êtres humains. « A la vision dépassée du monde comme des ‘écosystèmes naturels perturbés par les humains’, conclut le géographe Erle Ellis, succède une nouvelle vision de la biosphère comme ‘systèmes humains incorporant des écosystèmes naturels en leur sein. »

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *